Excursion en Aubrac

Francis Nouyrigat, membre de la commission volcanisme est originaire et véritablement amoureux de l'Aubrac. Il en connaît la géologie, la faune et la flore, l'histoire et les traditions. Il a non seulement préparé et guidé cette excursion, mais a hébergé la dizaine de participants dans sa belle et grande maison d'Aubrac, un hameau situé au coeur du plateau.

Ce plateau, au centre du Massif central est surtout connu pour ses paysages arides et ses troupeaux. De forme à peu près triangulaire, il est limité par la Truyère au Nord-Ouest et à l'Est, et le Lot au Sud ; son altitude varie entre 1 000 et 1 470 mètres, d'où un climat rigoureux. Il est de dimension relativement modeste, 40 par 20 kilomètres environ, mais est partagé sur le plan administratif entre trois départements, Aveyron, Cantal et Lozère, situés dans trois régions différentes, Midi-Pyrénées, Auvergne et Languedoc-Roussillon.

C'est une voie de passage ancienne, puisque du temps des Romains, l'Aubrac était traversé par la Voie Bolène Lyon-Rodez-Bordeaux. L'itinéraire a ensuite été repris par les pèlerins de Compostelle qui venaient du Puy.

Sur le plan géologique, l'Aubrac est essentiellement volcanique ; les coulées de basalte sont datées du Miocène (9 à 6 Ma), avec un pic d'activité autour de 7,5 Ma sur 250 000 ans. La plupart des laves sont alcalines ou sub-alcalines. Elles représentent un volume de 60 km3 et une épaisseur centrale actuelle d'environ 300 mètres. Le plateau a été recouvert par les glaciers du Quaternaire, ce qui se traduit aujourd'hui par des blocs erratiques qui jonchent les prairies et des rochers striés que l'on peut observer sur plusieurs sites.

Le socle du plateau basaltique est constitué de granite de la Margeride et de schistes anciens. Le Sud de l'Aubrac est calcaire avec des buttes témoins et la bordure des Grands Causses.

Pendant les trois jours du voyage, nous avons sillonné la moitié Sud du plateau et la vallée du Lot à sa bordure. Ci-dessous, une liste (non exhaustive) de sites visités :

En dehors des sites sur le terrain, nous avons visité le musée Terra Memoria à Bozouls et la collection privée d'un minéralogiste amateur, particulièrement riche en zéolites locales.

Enfin, il ne faut pas oublier les belles églises romanes du Chemin de Compostelle (Saint Urcize, Nasbinals, Perse, Bessuejouls) et le jardin botanique d'Aubrac, créé et géré par Francis Nouyrigat, qui regroupe 600 espèces locales.



Roquelaure, éboulis de blocs basaltiques


Neck de Belvezet


Chapiteau roman (Saint Pierre de Bessuejouls)