Rupestre autour de Djanet

Francis Auvray



Issendilène


Rochers gréseux
Une évocation possible de la région relativement
verdoyante d'il y a quelques milliers d'années.
Formes d'érosion caractéristiques du désert.

Francis Auvray, membre de la Saga depuis 1981, a été animateur de la Commission Paléontologie pendant plusieurs années. Il a effectué de nombreux voyages dans le désert saharien et cette tribune libre est la présentation d'un de ses récents voyages, dans le Sud algérien, en avril 2010. Il nous fait découvrir la région de Djanet et en particulier les gravures et peintures néolithiques qu'on y trouve.

Djanet est une petite ville du Sud Est de l'Algérie, située à 2 300 km d'Alger, à proximité de la frontière libyenne et à seulement 200 km de celle du Niger. C'est une oasis, au pied du Tassili N'Ajjer, grand massif montagneux recouvert de dunes de sable desquelles émergent des sommets et pitons de grès déchiquetés par l'érosion. Les paysages magnifiques en ont fait la réputation touristique, égalant celle du Hoggar voisin, à 300 km environ.

Durant les 10 derniers milliers d'années, le climat de cette région a considérablement évolué : il était beaucoup moins aride aux temps préhistoriques qu'il ne l'est aujourd'hui. Un grand nombre de vertébrés (bubale, hippopotame, girafe, autruche, crocodile, etc.) ont vécu dans cette région et ont progressivement disparu, au fur et à mesure que le désert envahissait la savane.

Les hommes du Néolithique qui habitaient cette savane ont laissé de nombreuses gravures et peintures, représentant essentiellement des animaux et des personnages, plus ou moins stylisés. Ces dessins sont le plus souvent au pied des parois gréseuses et on est frappé par le bon état de leur conservation : le climat les a peu altérés et les nomades qui sont passés près d'eux pendant plusieurs milliers d'années les ont respectés.

Il est difficile de dater avec précision les différentes périodes stylistiques que l'on trouve dans la région, et dans le Sahara en général. La classification et la chronologie font appel à la faune représentée et à l'apparition des animaux domestiques, successivement, boeuf, cheval, dromadaire. Ci-dessous, quelques exemples de périodes, extraits des travaux d'Alfred Muzzolini, un spécialiste de l'art rupestre sahalien :

Après la géographie et l'art rupestre saharien, Francis Auvray présente le voyage proprement dit, soit 2 000 km parcourus autour de Djanet. Il s'appuie sur de nombreuses photographies, paysages, rochers érodés, gravures et peintures. Pour donner une idée de cet art rupestre, on a choisi ci-dessous deux sites célèbres :

Mais la région n'offre pas que des gravures rupestres, d'autres curiosités sont intéressantes et souvent énigmatiques, comme ces cupules creusées dans la roche, ces traces de fossiles ou ces monuments en forme de trou de serrure.

Comme tout voyageur passionné, Francis Auvray peut parler indéfiniment de son voyage et de ses découvertes. Le président de séance est obligé de l'arrêter avant qu'il ait pu montrer la totalité de sa présentation. Qu'importe, il a l'intention de retourner prochainement au Sahara et rendez-vous est pris pour une seconde tribune libre sur cette région du monde.


Dalle de Dider, boeuf


Dalle de Dider, gazelle


Détail de "la Vache qui pleure"


Le site de "la Vache qui pleure"